Sous le soleil de Marrakech

Besoin de soleil et de changer d’air? Alors suivez nos pas au pays des mille et une nuit et plus particulièrement dans les rues de Marrakech.

Marrakech, une ville bouillonnante

Surnommée la ville rouge en référence à la couleur de ses immeubles et maisons, Marrakech nous a offert au mois de février tout le dépaysement dont nous avions besoin. En effet, la cité impériale est bien d’un autre monde, d’une autre culture.

Dés notre arrivée, nous avons été transportées dans une atmosphère unique: une circulation automobile ou piétonne un peu anarchique (il faut sans cesse jongler entre les scooters, les ânes, les calèches et les voitures), un entrelacement de ruelles, véritable fourmilière dans laquelle se mêlent marchands de breloques ou de pur d’artisanat , un mélange d’odeurs épicées et surtout une lumière unique.

Marrakech est une ville énormément touristique et de ce fait, il est difficile de ne pas échapper à la foule en se baladant dans les souks, au bruit, aux nombreuses sollicitations plus ou moins pressantes des vendeurs ou des restaurateurs. Mais c’est ce qui fait aussi son charme. Si quelquefois cette singularité peut-être pesante, les trésors architecturaux et gastronomiques de la ville vous font oublier rapidement ces petits inconvénients.

Au détour d’une ruelle, on trouve de véritables trésors, notamment les portes qui sont des petits bijoux.

Et pour échapper à cette effervescence, nous avions notre petit havre de paix.

Le riad Noor Charana

Niché à deux pas de la place Jemaâ El Fna, le riad Noor Charana est un petit paradis. Nous y avions réservé une chambre via la plateforme Booking (50 euros la chambre par nuit avec le petit déjeuner). Une réelle bonne surprise. La chambre spacieuse et joliment décorée, le patio, les salons et la terrasse sont parfaits. Radia et Abdou, les maîtres des lieux sont charmants, disponibles et d’excellents cuisiniers (nous avons, le dernier soir, dégusté le couscous maison).

Riad Noor Charana- Le patio

http://www.noorcharana.com/noorcharana.htm

Avoir un lieu où l’on puisse bien dormir et se couper de l’effervescence de la ville est un peu salutaire. Avec un emplacement idéal mais tout de même en retrait du coeur de la Médina, le riad nous a permis de découvrir la ville à notre rythme et sans utiliser de transports.

Nos visites

La Médina

Inscrite depuis 1985 au patrimoine mondial de l’unesco, la médina représente le coeur historique de Marrakech.

Elle est entourée de remparts et est composée de mosquées, de musées, de souks et bien sûr de la célèbre place Jemaâ El Fna. Ici pas de doute, nous sommes bien en orient. On parlemente, on négocie, on accoste, la vie est bouillonnante.

Les souks sont divisés en quartier: celui du cuir, des tapis, des poteries, de la vannerie… On peut s’y balader à pied ou si l’on a le gout du risque en scooter. On peut y trouver une multitude d’articles à prix qu’il faudra négocier avec conviction. Il est agréable de se perdre dans ce dédale de rues et de tomber sur des endroits tels que la place des Epices. Un petit coup de coeur pour cette place dans le temps destinée à la vente des épices. Aujourd’hui, on y trouve beaucoup de marchands en vannerie. En début de soirée, boire un jus de fruit sur la terrasse du Café des épices permet de surplomber la place qui offre alors une belle lumière.

Place des épices

Vous retournerez ensuite sur la place Jemaâ El Fna qui dès la fin d’après-midi se remplit de charmeurs de serpent, de singes tenus en laisse, de femmes voilées qui vous proposent des tatouages au henné (attention aux allergies). Même si la place a surement perdu de son authenticité (si vous souhaitez simplement photographier un stand, on vous demandera avec insistance de l’argent), elle n’en reste pas moins pittoresque.

Indubitablement, vous vous perdrez dans la médina. Cela vous permettra de découvrir des pépites mais attention aux petits filous qui vous proposeront de vous montrer le chemin. Cette petite mésaventure nous a conduit dans le quartier berbère des tanneurs. Ici tout est organisé pour vous faire visiter les tanneries (attention à bien prendre la menthe que l’on vous propose à l’entrée car l’odeur est très forte) puis pour vous diriger vers un des magasins afin de vous vendre les pièces confectionnées artisanalement. Petit piège dans lequel nous sommes tombées mais cela fait aussi parti du jeu et du charme de cette culture.

Une tannerie dans le quartier berbère

Le palais Bahia

Un palais luxueux dans lequel mosaïques et jardins luxuriants lui donnent toute sa splendeur.

Construit en 1880, ce palais est un chef d’oeuvre de l’architecture marocaine. Il est constitué d’un ensemble de maisons qui débouchent sur des patios fleuris.

Palais Badia
Palais Badia

La mosquée Koutoubia

L’entrée étant interdite aux non musulmans, vous ne pourrez que vous balader autour de la mosquée et admirer le minaret qui date du douzième siècle. Ce dernier a servi de modèle à la Giralda de Séville.

Mosquée de la koutoubia
Mosquée de la Koutoubia- Le minaret

Le palais el Badi

C’est ensemble architectural date du XVI ème siècle. C’est un ancien palais qui fut édifié par le sultan Ahmed al Mansur Dhahbi afin de célébrer la victoire sur l’armée portugaise. Aujourd’hui, même s’il ne reste q’une immense esplanade creusée de jardins d’orangers, la lumière de ce lieu demeure exceptionnelle.

Le palais El Badi
Le palais El Badi

La maison de la photographie

Situé en plein coeur de la médina, 45 rue Souk Ahal Fès, ce musée rassemble une collection de photographies sur le Maroc qui vont de 1870 à 1959. Plus de cinq mille clichés originaux qui racontent la vie marocaine sur plus d’un siècle.

Une fois la visite terminée, n’hésitez pas à aller sur la terrasse pour boire un thé à la menthe et admirer la belle vue sur la Médina.

Le jardin de Majorelle

Un autre coup de coeur. A l’abri de la ville moderne, ce jardin est un véritable oasis. Les couleurs y sont si intenses, si belles.

Ce jardin a été crée par le peintre Majorelle et fut racheté et restauré par Yves Saint Laurent et Pierre Bergé en 1980. Coloré, baigné de bleu et de jaune, ce jardin est plein de poésie.

Le jardin Majorelle

Marrakech pratique

  • Les formalités:

Le passeport est obligatoire. A votre arrivée, vous devrez remplir un formulaire d’entrée sur le territoire dans lequel il vous sera notamment demandé votre numéro de passeport, votre lieu de villégiature.

Pour quitter le territoire, les choses sont un peu plus complexes. Il faut obligatoirement faire tamponner sa carte d’embarquement dans un des comptoirs de votre compagnie, puis remplir un formulaire de sortie du territoire et enfin passer plusieurs contrôles d’identité. Pensez donc à arriver suffisamment en avance et à imprimer votre carte d’embarquement (possibilité de la faire imprimer dans des boutiques dédiées dans la Médina).

Pour notre transfert de l’aéroport, nous avions commandé une navette auprès de la propriétaire du riad. Comptez 200 dirhams pour la course.

  • Nos restaurants préférés:

Chez Brahim 38 Derb Dabachi, tout près de la place Jamaâ El Fan, pour déguster un bon couscous à un prix plus que correct

Restaurant Chez Brahim

Un déjeuner à Marrakech 2-4 angle DouarGraoua Kennaria, pour une cuisine plus élaborée et fine

Le café des Epices 75 Derb Rahba Lakdima, avec une jolie vue sur la place

La cantine des gazelles rue Riad Zitoun Jdid, avec une façade rose très girly que vous ne pourrez pas rater et un menu ayant un bon rapport qualité-prix

  • Notre budget:

Vol direct Toulouse Marrakech avec EasyJet – à partir de 65 euros A/R

Le logement: 50 euros pour une chambre 4 personnes avec le petit déjeuner

Repas: entre 40 et 70 dirhams

Entrée aux musées: 70 dirhams par musée (le jardin Majorelle propose un tarif étudiant)

Palais Badia

Si Marrakech peut surprendre par son effervescence, elle n’en demeure pas moins une ville attachante qui offre aux visiteurs une kyrielle de choses à découvrir. Cette escapade nous a assurément donné envie de découvrir d’autres trésors marocains, comme la médersa Ben Youssef qui est fermée jusqu’en 2020 pour rénovation.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.