Escale à Lisbonne

Après  trois belles journées dans l’Algarve, nous avons pris le train Faro-Lisbonne Oriente.

Vous pouvez réserver vos billets de train sur le site de la SNCF ou, afin de ne pas payer les frais de réservation, directement aux bornes en gare. Comptez 25Euros par personne pour un aller.

Petite astuce: pensez à échanger vos billets à la gare portugaise afin d’obtenir vos bons de réservation sur lesquels seront indiqués les numéros de vos places.

Après trois heures trente de trajet, nous sommes arrivées à la gare de Lisbonne puis nous avons pris un taxi afin de rejoindre notre hôtel. Comme beaucoup de choses au Portugal, les courses en taxi ne sont pas chères.

Pour les deux dernières nuits de notre escapade, nous avions réservé une suite (chambre + salle de bain privée) à la maison d’hôtes Largo Da Sé Guest House, calçada do Correiro Velho.

Maison d’hôtes Largo Da Sé

Située en plein coeur du centre historique, cette maison d’hôtes est vraiment une adresse à conserver. Ses atouts sont nombreux:

  • elle est très bien située, face à la cathédrale Sé et à une minute d’un arrêt du célèbre Tram 28
  • l’accueil est chaleureux et personnalisé
  • les chambres sont spacieuses, bien équipées, et le petit déjeuner est copieux

Une première soirée dans les rues de Lisbonne

Après notre installation, nous sommes parties faire nos premiers pas dans la capitale lisboète. Et immédiatement, ce fût le coup de coeur pour cette capitale à taille humaine. Colorée, chaleureuse (tout comme son climat estival à la fin d’un mois d’octobre), Lisbonne regorge d’endroits atypiques, de lieux un peu hors du temps, d’une ambiance détendue. Alors qu’ailleurs l’atmosphère de la ville pourrait paraître surannée, ici, ce côté décalé, quelquefois défraîchi, donne à la ville toute sa modernité. Se balader dans Lisbonne est un vrai plaisir. Lisbonne a les atouts d’une capitale par sa richesse culturelle, patrimoniale, mais n’a pas les inconvénients d’une métropole. On y trouve à la fois une certaine douceur de vivre mais aussi une grande modernité due à un bouillonnement culturel.

Après nos premiers pas dans le quartier de Mouraria (et cela grimpe drôlement) , nous sommes allées dîner à la Casa de Pasto O Eurico, Largo de Sao Cristavao 34, derrière l’église en passant devant le fronton. Pour un prix très abordable, nous nous sommes régalées avec des gambas et une bonne soupe de poisson. Cependant il faut s’armer de patience pour accéder à une table dans cette taverne où l’on sert une bonne cuisine familiale (ou être malignes).

Après ce bon repas, nous avons continué à arpenter les rues du quartier, avec un petit crochet par le centre ville.

Elevador de Santa Justa

Puis nous avons découvert, au détour de ruelles, un super bar, le Cafeteria a Mouraria, Escadinhos de Sao, Cristava 8. On y sert une très bonne sangria blanche (la recette portugaise est différente de la recette espagnole), que l’on peut déguster sur le parvis extérieur, dans une décoration vintage, ou sur les escaliers alentours.

Une journée à la découverte de la ville:

Après une bonne nuit, nous avons chaussé nos baskets pour une journée découverte de la ville avec au programme:

  • une balade dans le quartier de l’Alfama en Tuk-Tuk (un bon moyen pour appréhender la ville quand votre temps est compté. Prévoir 20Euros par personne pour plus d’une heure de balade, avec des pauses photos sur différents points de vue et monuments)

  • la découverte d’une partie de la ville en Tram 28 afin de nous rendre sur les places Rossio et Da Figueira
  • la descente de la rue Augusta, une des artères principales de la ville, pour rejoindre la place Do Comercio

Après cette matinée déjà bien remplie, nous avons déjeuné dans un restaurant vraiment atypique, le Casa de Pasto, rua de S. Paulo 20, barrio Alto. Ce restaurant se situe dans un appartement niché dans un ancien immeuble. Une décoration baroque, décalée, voire un peu kitsch, donne à ce lieu un véritable cachet. Même si les prix sont un peu chers pour le Portugal, nous avons dégusté des mets fins. (N’oubliez pas de visiter les toilettes qui sont assez surprenantes).

 

  • une balade le long du Tage, afin de découvrir la Tour de Bélem

  • une pause shopping en centre ville afin de ramener quelques souvenirs à nos tribus: le traditionnel Pastéis de Nata (sorte de flan pâtissier), de jolies boîtes de sardines (Conserveira de Lisboa, rua dos Bacalhoeiros, 34), de succulents beignets de morue dégustés à la Casa Portuguesa do Pastel de Bacalhau, de jolis torchons brodés (avec des sardines bien sûr).

Puis, pour notre dernière soirée à Lisbonne, nous nous sommes offerts un très bon restaurant, spécialisé dans le poisson,  le Solar 31 (pour la réservation, c’est par ici: Solar 31-réservation)

Le Panthéon

Après une dernière nuit, le lendemain, nous avons rejoint l’aéroport en métro ( se déplacer facilement à Lisbonne est aussi un atout non négligeable pour la ville)

Comme vous l’aurez compris à la lecture de nos deux articles consacrés au Portugal (L’Algarve), nous avons eu un coup de coeur pour ce pays qui reste encore authentique et chaleureux.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A vous de jouer *